Se débarrasser des chenilles processionnaires - Multis 36, entreprise de nettoyage

Se débarrasser des chenilles processionnaires

17 - 02 - 2021Traitement des nuisibles

Véritable fléau pour l’homme comme les animaux, se débarrasser des chenilles processionnaire est indispensable. Vous ne la connaissez pas encore ? La chenille processionnaire doit son nom à son mode de déplacement caractéristique.

En suivant un fil de soie qui garantit la cohésion, elles se déplacent les unes derrière les autres en longue file comme en procession. Gros plan sur un insecte nuisible présent dans les pins comme dans les chênes.

La connaître et la reconnaître

Qu’est-ce que c’est ?

Comme toutes les chenilles, la chenille processionnaire est la larve d’un papillon. Il en existe deux variétés : le Thaumetopoea pityocampa, issu de la chenille du pin et le Thaumetopoea processionea, de celle du chêne. Il faut noter que l’une et l’autre peuvent s’attaquer à d’autres essences tel le cèdre pour la première et d’autres feuillus pour la seconde même si leur nette préférence restera aux espèces de pin et aux chênes.

La chenille du pin est orange barrée de noir sur le dos. Elle possède de longs poils gris clair sur le côté et sa tête est noire est lisse. On la trouve exclusivement dans les pins et plus rarement dans les cèdres. Depuis le pourtour méditerranéen, elle a désormais colonisé l’ensemble du territoire français.

Le dos de la chenille processionnaire du chêne est noir et ses côtés sont gris. Elle a de longs poils blancs qui partent de partant d’un petit point orange. Sa tête est noire et lisse. On la trouve quasiment exclusivement dans les chênes en Alsace, en Bourgogne, en ile de France, Centre, Poitou-Charentes et Midi-Pyrénées.

Comment la distinguer d’autres chenilles ?

Il ne faut pas les confondre avec d’autres espèces qui, comme elles, sont grégaires (qui vivent en groupe) et poilues mais toutefois totalement inoffensives.

Ainsi, la Livrée des Arbres possède une ligne centrale blanche sur le dos (invisible pendant les premiers stades) et des lignes parallèles orange et bleues. Sa tête est bleue avec deux points noirs et son corps est parsemé de poils très fins. On la trouve dans de nombreux arbres fruitiers dans les prunelliers et l’aubépine.

La Livrée Alpine, présente dans les Alpes et dans le Jura au-delà de 1000 m d’altitude, et la Franconienne, qui s’observe dans le midi et sur la côte atlantique, vivent toutes deux au sol.

La Laineuse du Cerisier d’un gris bleu sombre maculé de blanc avec des poils diffus lorsque la larve est jeune, a, adulte, une tête noire lisse avec des touffes de poils courts et roux et de longues soies claires. On la trouve dans les rosacées, dans certains fruitiers et dans les aulnes ou les saules. Elle est très similaire à la Laineuse du Prunellier qui est, quant à elle, une espèce protégée.

Le Gazé, que l’on trouve dans les rosacées et les fruitiers, est légèrement poilu, orange sur le dos avec une ligne médiane plus sombre, et gris clair à gris fonce sur les côtés avec une ligne médiane plus sombre.

Enfin le Cul-Brun que l’on trouve dans les chênes ou les aubépines a deux points rouges très caractéristiques à l’arrière du corps.

Le cycle de vie de la chenille processionnaire


Après s’être transformé en chrysalide, l’éclosion du papillon, appelé imago en langage scientifique, a lieu durant l’été. C’est l’imago femelle, qui, après l’accouplement, va déposer les œufs en rangées parallèles soit sur les aiguilles du pin soit sur les fines branches bien dégagées et en hauteur du chêne. Les larves éclosent entre 30 et 45 jours après et vont subir un long processus durant lequel elles passeront 5 stades pour la chenille du pin et 6 pour celle du chêne.

À l’issue de ce processus, au printemps, une femelle prendra la tête d’une longue procession qui conduira la colonie à quitter le nid et à se rendre sur le sol. Chaque individu s’y enfouira, s’entourera de fils de soie créant ainsi son propre cocon. Cette procession peut se déplacer jusqu’à 40 mètres afin de trouver une terre d’accueil adéquate.

Le nid de chenilles processionnaires sera élaboré au cours du 3ème stade. C’est à ce moment-là qu’elles commencent à tisser ce grand cocon blanc en fils de soie si caractéristique, garant d’une température de l’ordre de 16°C indispensable à leur survie.

Traitement des chenilles processionnaires du pin - Cycle de vie - Multis 36
La période dangereuse s’étend du mois d’octobre ou à partir de septembre selon le climat et dure jusqu’au mois d’avril. La période de reproduction quand à elle s’étend de Juin à septembre.

Traitement des chenilles processionnaires du chêne - Cycle de vie - Multis 36
La période dangereuse de la chenille processionnaire du chêne est quasiment l’inverse de celle du pin. Elle s’étend du mois d’avril jusqu’au mois de septembre en fonction des régions. La période de reproduction plus courte que celle du pin à lieu pendant l’été.

C’est une chenille dangereuse

Pour leurs hôtes

Au cours de ces étapes le souci principal de la larve est de se nourrir. On verra ainsi la chenille processionnaire du pin se déplacer en file indienne la nuit le long du tronc pour se nourrir des aiguilles du pin. Le nid pourra d’ailleurs être déplacé dans l’arbre si la nourriture venait à manquer.

Une colonie peut consommer à elle seule jusqu’à 2 kg d’aiguilles de pin. 4 à 5 colonies peuvent causer la mort de l’arbre, car, ainsi exfolié, dépourvu de ses aiguilles, il ne pourra plus procéder à la photosynthèse indispensable à sa respiration.

De la même façon, la chenille du chêne se nourrit des feuilles de son hôte qu’elle est capable d’attendre autant que nécessaire. Néanmoins, lorsqu’elle commence à s’alimenter, elle ne tolérera plus aucune interruption. L’exfoliation de l’arbre le fragilisera et le rendra vulnérable à des prédateurs secondaires qui pourront entraîner sa mort.

Pour l’homme et les animaux de compagnie

C’est également au troisième stade de son développement qu’apparaissent les poils urticants de la chenille. En effet à cette étape, de petites poches contenant des milliers de poils microscopiques munis de sorte de minuscules harpons apparaissent sur son dos.

Au moindre signe de danger, la chenille peut ouvrir ses poches et libérer ces poils ultra-urticants. Ceux-ci pourront provoquer des démangeaisons ou de plus sérieuses réactions allergiques avec œdèmes sur les parties du corps exposées tels le cou, le visage ou les mains. Des lésions oculaires ne sont pas rares ainsi que des troubles respiratoires sévères.

Ces poils urticants atteignant le chien auront deux effets possibles. L’animal se lèchera pour tenter de calmer les démangeaisons ainsi occasionnées. S’il n’est pas soigné rapidement il développera une nécrose de la langue. Mais plus grave, ces poils pourront également causer un choc anaphylactique et entrainer la mort de l’animal par manque de respiration.

Parce que c’est une chenille dangereuse, il est donc nécessaire de s’en débarrasser.

Comment se débarrasser des chenilles processionnaires ?

Comment repérer les nids ?

Avant toute chose il faut les avoir repérées. Pour ce faire, et particulièrement au printemps si vous avez un grand jardin avec des pins ou des chênes, faites-en une inspection. Pensez à vous protéger et à sortir ganté, botté, couvert et même masqué, le risque urticant étant important.

Si vous repérez des nids, surtout ne tentez rien et si vous voyez une ligne de chenilles, là encore ne faites rien et restez discrets ; rappelez-vous qu’au moindre signe de danger, votre cri ou vos gesticulations, la chenille relâchera ses poils urticants. Si vous avez des animaux domestiques faites en sorte de les tenir éloignés des nids.

À ce stade ne retirez surtout pas les nids vous-mêmes, leur manipulation peut s’avérer extrêmement dangereuse pendant que les poils conservent longtemps leur pouvoir urticant. Ne faites rien sans consulter l’avis d’un professionnel.

Car, même si vous décidez de tenter un échenillage par vos propres moyens, le conseil du professionnel est indispensable pour garantir la sécurité de cette manipulation. Sachez toutefois, qu’il vous faudra de la persévérance avant d’en venir à bout.

Qu’il s’agisse d’éloigner les chenilles ou encore d’éliminer le nid de chenilles processionnaires, le professionnel par sa formation, son expérience et son professionnalisme interviendra avec efficacité avec des équipements adaptés au moment opportun en utilisant des produits spéciaux de qualité professionnelle et aux normes.

Comment éloigner les chenilles processionnaires ?

Plusieurs méthodes préventives existent. Favorisez la présence des coucous et des mésanges, prédateurs naturels de la larve de la chenille processionnaire. Comment ? En installant des nichoirs à mésanges par exemple!

Les mésanges raffolent des larves en particulier pendant l’hiver, période pauvre en ressources. Ces pièges en détruisant les larves contribueront à la survie de la mésange pendant une période réputée difficile.

De la même façon, en conviant les chauves–souris par l’installation de cabanes à chauve-souris, excellents prédateurs d’insectes en tout genre vous contribuerez à sauvegarder l’espèce tout en luttant contre les chenilles processionnaires. N’oubliez pas d’exposer vos cabanes plein sud, car les chauves-souris ont besoin de la chaleur du soleil.

Autre option, plantez des bouleaux. Cet arbre cache les pins aux chenilles voire même les en éloigne.

Si ces méthodes sur le comment éloigner les chenilles processionnaires ne suffisent pas, il faudra probablement s’en débarrasser.

Traitement des chenilles processionnaires - Multis 36

Comment tuer les chenilles processionnaires au sol ?

C’est lorsqu’elles quittent l’arbre et qu’elles se déplacent au sol en précession que vous pouvez intervenir. Mettez gants, lunettes de protection, masques et vêtements épais si vous n’avez pas de combinaison.

Ramassez-les et mettez-les dans des sacs en papier solides. Fermez bien ces sacs et brûlez-les. Attention, les poils de la chenille processionnaire, même morte, sont toujours urticants.

Toutefois cette méthode sur le comment tuer les chenilles processionnaires au sol n’est pas sans risque et ne peut s’appliquer qu’à un très faible nombre de nids.

Lutte mécanique, biologique… Les différentes méthodes pour se débarrasser des chenilles processionnaires en fonction du stade.

Comment agir sur les papillons ?

La première action possible est de piéger les papillons à l’aide de pièges à phéromone. Ces sacs emplis de phéromone placés en hauteur dans les arbres attirent les mâles et, ce faisant réduisent les accouplements et donc les pontes. La nécessité de placer ces pièges en hauteur afin de maximiser leur efficacité, fait de cette pose une manipulation délicate qu’il vaut mieux confier à un professionnel.

Comment agir sur les chenilles ?

Parmi les outils à votre disposition, le piège à chenilles est celui que vous aurez probablement déjà repéré ici ou là.

Il s’agit d’une sorte de grande poche que l’on place sur le tronc de l’arbre et qui, pas son contenu de terre prélevé au pied de l’arbre, va attirer les chenilles au moment où elles vont, en procession, le quitter. Il restera encore à les récupérer et à les détruire.

Les avantages de ce procédé est d’être écologique et réutilisable et relativement facile d’installation. Les inconvénients résident dans une installation qui peut être défaillante au niveau de l’étanchéité du système qui peut, si le colmatage est mal réalisé, laisser passer les chenilles.

L’autre inconvénient est une certaine dangerosité en particulier pour les enfants, danger que l’on peut éviter en maintenant à bonne hauteur le système, même si l’on n’est pas à l’abri qu’un animal n’ait percé la poche. Là encore le professionnel saura, par son expertise garantir une pose sans faille.

Comment agir sur le nid ?

Le prélèvement et la destruction du nid de chenilles processionnaires est une autre possibilité. Souvent situés à bonne hauteur, une nacelle et un élagage seront toutefois la plupart du temps nécessaires pour les atteindre. Ce procédé sera difficilement utilisable pour une grande surface car très gourmand en moyens humains et techniques. Comme pour les frelons asiatiques et leurs nids, mieux vaut faire appel à un professionnel.

Comment agir sur l’arbre ?

La lutte microbiologique consiste à pulvériser l’arbre avec un produit à base de Bacillus thuringiensis. Même si ce produit est disponible en jardinerie, il est soumis à certaines contraintes réglementaires que le professionnel sera mieux à même de prendre en compte. Il faudra malheureusement parfois procéder à un abattage de l’arbre s’il est infesté de façon récurrente.

Y a-t-il obligation de procéder à l’échenillage ?

Il n’existe pas de réglementations à proprement parler. Néanmoins, il est utile de rappeler que le locataire a la charge des frais d’entretien du jardin, de la taille, de l’élagage et de l’échenillage des arbres et arbustes.

Il est également bon d’attirer l’attention sur le fait que certaines municipalités comme la ville de Truyes prennent des arrêtés contraignant propriétaires et locataires à prendre toutes les mesures nécessaires pour détruire et éradiquer efficacement les colonies. De plus, dans son arrêté la municipalité de Truyes recommande fortement que ces moyens de lutte soient mis en œuvre par des professionnels qualifiés disposant de produits homologués.

Vous avez repéré des nids chez vous ?

On l’a vue, la dangerosité des chenilles processionnaires, que ce soit sur l’homme ou l’animal domestique, est réelle. Il est donc absolument indispensable de prendre toutes les mesures pour les éradiquer. Si certaines actions peuvent être menées par vous-même restez prudent : la technicité nécessaire à ces opérations requièrent une expertise, un savoir-faire et des produits adaptés.

Depuis 30 ans, nous sommes spécialisé dans le traitement des nuisibles. Nous intervenons pour tout type de missions afin de vous débarrasser des rats, frelons et guêpes, insectes rampants et bien entendus les chenilles processionnaires du pin et du chêne.

Demandez sans attendre un devis d’intervention et faîtes appel à un professionnel qualifié.

Retour haut de page